onu_burundi_001.jpgA New York, ce 20 juin 2017, le Conseil de sécurité de l’ONU , sur demande de la demande de la FRANCE, pour le mois de juin 2017, s’est exprimé sur la situation au Burundi.

albert_shingiro.jpgAlors que M. Tayé-Brook Zerihoun, Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques, commençait à parler de “sécurité au Burundi reste instable, la situation socioéconomique se dégrade …”,etc. Bref le discours tenus surtout en Europe sur le Burundi [ http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=39701 ]. Voici la réponse pour couper cours à ces rumeurs sur le Burundi de l’Ambassadeur Albert SHINGIRO [ Ambassador, Permanent Representative of the Republic of Burundi to the United Nations, UNHQ ] lors du Briefing du Conseil de Sécurité sur la situation au Burundi.
De manière général, l’Ambassadeur SHINGIRO explique que tout ce qui se passe au Burundi depuis 2015, est une mise en exécution d’un plan de déstabilisation des institutions burundaises minutieusement conçu par des éléments EXOGENES identifiables ( membres de l’UNION EUROPEENNE UE ).

A travers son discours l’Ambassadeur SHINGIRO informe la Communauté Internationale de :

a) Au niveau politique, la Commission Nationale de Dialogue Inter burundais (CNDI), lancée en septembre 2015 pour apaiser et assainir le climat de tensions politiques après les élections démocratiques, a remis son rapport final le 12 mai 2017. La question que posait la CNDI aux citoyens burundais était : – Pourquoi depuis l’indépendance du Burundi, chaque élection devient synonyme de tension ou de malheur dans le pays ? Ce rapport découle d’un travail : d’ environ 600 heures ; en écoutant plus de 26.000 citoyens éparpillés dans les 18 provinces et les 119 communes du pays ; en rencontrant les groupes organisés de femmes, et de jeunes, les syndicats, les partis politiques agréés, les confessions religieuses, les journalistes, les étudiants, les opérateurs économiques, les policiers, et la société civile dans son ensemble.

b) Au niveau sécuritaire, la situation au Burundi est calme depuis 2016 à nos jours 2017. Les citoyens et les étrangers résidant au Burundi vaquent à leurs activités en toute quiétude. Plusieurs SOMMETS internationaux sont régulièrement organisés.

C) Au niveau des Droits de l’homme, des résolutions et des rapports biaisés et politiquement motivés sur la situation des droits de l’homme au Burundi sont régulièrement adoptées à Genève sur impulsion des mêmes acteurs EXOGENES. Sinon suite à la paix retrouvée depuis 2016, 156.000 réfugiés sont rentrés.

D) Au niveau internationale, le Burundi contribue à la Paix dans le Monde car le pays dispose de 6500 militaires et policiers sur le terrain principalement en Somalie et en RCA.

Le discours intégrale :
https://www.burundi-forum.link/IMG/pdf/bdi_burundi_onu_shingiro_albert_20062017_onu.pdf

Avec la persuasion du discours de l’Ambassadeur SHINGIRO, voici la déclaration aux médias du Conseil de Sécurité sur la situation au Burundi
par H.E. M. Sacha Sergio Lorenty Solíz ( Ambassadeur de Bolivie ), Représentant permanent du président et président du Conseil de sécurité pour le mois de juin sur la situation au Burundi.


[ https://www.youtube.com/watch?v=Lg2f16IeuPo ]

NAHIMANA P., BXL, http://burundi-forum.link, 23 juin 2017