Plus de quatre millions d’enfants âgés de 9 à 14 ans sont en train d’être vaccinés contre la rougeole et la rubéole au Burundi dans le cadre d’une campagne nationale prévue sur le territoire national du 15 au 19 mai 2017, a affirmé Joselyne Nsanzerugeze, assistante de la ministre burundaise de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida.

Il est prévu d’accueillir exactement 4.176.573 enfants burundais situés dans la tranche d’âge de 9 à 14 ans, qui seront accueillis dans cette campagne de rattrapage au niveau de tous les districts sanitaires du Burundi afin de s’inscrire dans l’esprit de la célébration de la 7ème semaine africaine de vaccination, a précisé la médecin Nsanserugeze dans un pont de presse tenu à mi-parcours de cette campagne.

L’ultime objectif de cette campagne, a-t-elle ajouté, est de couvrir en vaccin combiné anti rougeoleux-anti rubéoleux au moins 95% des enfants de 9 à 14 ans révolus.
Olivier Nijimbere, médecin-directeur du Programme Élargi de Vaccination(PEV), a révélé pour sa part que les deux maladies, à savoir la rougeole et la rubéole, sont signalées dans presque tous les districts sanitaires burundais, sauf ceux de Bugarama, Busoni, Fota et Kiganda.

Pour la période allant de 2008 à 2016, sur 1.720 cas suspects notifiés de rougeole et de rubéole, 381 se sont révélés positifs pour la rougeole, et 282 cas se sont révélés positifs pour la rubéole, selon lui.

Une fois vacciné, l’enfant n’aura plus ces maladies évitables par la vaccination, a-t-il rassuré avant d’implorer “tous les parents et tous les leaders communautaires” à veiller au bon déroulement et à la réussite de cette campagne en train de se dérouler dans tous les centres de santé, les écoles et autres sites habituels de vaccination au Burundi.

Le médecin Nijimbere a tenu qu’au cours de cette campagne, les enfants ainsi ciblés (de 9 à 14 ans révolus), reçoivent un vaccin combiné contre la rougeole et la rubéole, parce que les deux maladies présentent presque les mêmes signes cliniques.

Xinhua