Le commissaire général de l’Office burundais des recettes (OBR), Léonard Sentore, a annoncé jeudi que les recettes collectées au premier trimestre 2017 sont supérieures aux prévisions et à celles collectées à la même période en 2016.

“Les recettes collectées durant le premier trimestre (janvier-mars 2017) sont de 178,67 milliards de FBU (près de 106 millions de dollars) contre 170,78 milliards de FBU (légèrement supérieur à 101 millions de dollars) des objectifs (…), soit une performance trimestrielle de 104,6% (…) et un taux de réalisation de 24,8%”, a annoncé Léonard Sentore (photo) au cours d’un café de presse.

Il a fait savoir que ces recettes trimestrielles dépassent aussi de 28,88 milliards de FBU (légèrement supérieur à 17 millions de dollars) celles collectées pendant la même période en 2016, soit une croissance de 19,3%.

Il a expliqué que ces performances et croissances sont le fruit d’une politique menée par l’OBR dans la lutte contre la fraude et en matière de sanctionner les cas disciplinaires d’une part, et de plusieurs réformes entreprises dans le but de simplifier les procédures et faciliter le commerce, d’autre part.

Les autres facteurs qui ont joué en faveur de ces performances sont, selon lui, l’éducation et la sensibilisation des contribuables en matière fiscale sans oublier le soutien du gouvernement, celui du Conseil d’administration de l’OBR et celui du personnel de ce dernier, celui des media ainsi que celui du secteur privé.

Léonard Sentore a profité de l’occasion pour indiquer que dans le court et moyen terme, l’OBR se focalisera sur des domaines prioritaires afin d’atteindre l’objectif annuel assigné à 720,2 milliards pour l’exercice 2017.

Il a indiqué à cet effet que l’OBR continuera à mener des réformes qui permettent de renforcer son efficacité interne et d’améliorer le climat des affaires pour attirer les investissements générateurs de croissance économique.

Il envisage entre autres d’élargir l’assiette fiscale, de continuer la lutte contre la fraude et la corruption, d’améliorer la productivité des employés en général et des vérificateurs des taxes internes en particulier et d’améliorer la collaboration avec le secteur privé.

Il entend aussi décentraliser les bureaux de l’OBR, travailler dans le sens de la simplification des procédures, poursuivre la mise en œuvre du territoire douanier unique et du programme des opérateurs économiques agréés en suivant le plan d’actions qui a été développé au sein de l’OBR sans oublier de continuer l’éducation et la sensibilisation des contribuables.

Source Xinhua