En route pour le boulot entre 9H et 9h30 en écoutant sur votre Station,les propos de Gaël en répondant à Patric Cohen (je suppose que c’était Cohen, en tout cas il a la voix de Cohen) ce Gaël dit avoir quitté le Burundi à 13ans pour aller au Rwanda, car dit-il,le Président du Burundi a fait le 3ème mandat alors que la Constitution l’interdit. Je réponds à Gaël que c’est un mensonge arrosé d’ignorance.

Je m’explique: je suis Français, je ne vote pas au Burundi, je n’y vis pas, et je n’ai aucune affiliation à un quelconque parti politique du Burundi, mais je suis de très près ce qui se passe au Burundi. Messieurs Gaël et Cohen, pour votre gouverne,l’article 96 de la Constitution du Burundi parle et autorise bien deux mandats présidentiels au suffrage universel direct Le premier mandat était un mandat consensuel c’est -à-dire qu’il a été élu par le Sénat et l’Assemblée nationale.

Donc, ce mandat ne relevait pas de la Constitution! Je le dis aussi à P Cohen comme je l’ai dit à Guetaz après sa fausse et erronée géopolitique sur le Burundi, passée sur votre station. En plus, si j’ai bien suivi et lu la Constitution de la République du Burundi (elle est sur Internet!!!!!)la Cour Constitutionnelle a reconnu la validité au candidat de se présenter au 2ème mandat constitutionnel! La Cour n’aurait pas autorisé un 3ème mandat inconstitutionnel.

Monsieur Cohen, si vous vous éteigniez les projecteurs que vous braquez sur le Burundi, vous constateriez des Présidents inamovibles qui ont des mandats perpétuels, en Afrique! Et en Europe, à combien de mandat la chancelière allemande est-elle? Et feu Margaret Tacher? Le Burundi vous intéresse tant? Vous filtrez le moustique et vous avalez le chameau!Pourquoi vous ne dites rien de ces piliers africains sans mandats limités, et vous vous acharnez sur le Président Constitutionnel du Burundi.

Les troubles et les assassinats ciblés qui ont ensanglanté le pays étaient pensés et orchestrés par des concepteurs de l’ombre et dans l’ombre.
Monsieur Cohen, que diriez-vous de voir le Burundi verser dans un océan de sang! Je vous cite en vous adressant à Gaël, vous dites ceci: il y a au Burundi, un génocide en préparation! Sous entendu le génocide des tutsi par d’affreux hutu je suppose!

Ce propos est utilisé comme un drapeau, un étendard ou un fanion par tous ceux qui souhaitent le retour au pouvoir des anciennes dictatures militaires au Burundi avec leur cohorte de G E N O C I D E D E S H U T U dont VOUS NE PARLEZ J A M A I S! A propos de ce pseudo génocide qui vous tient tant à cœur, revoyez l’émission de ARTE quand un journaliste français a fait taire un burundais qui chantait la même rengaine de génocide des tutsi en préparation au Burundi.

A la fin ,le Français s’est levé et les yeux dans les yeux lui a dit ceci: écoutez-moi bien Monsieur, arrêtez de nous bassiner avec le génocide des tutsi au Burundi, car il n’y en a jamais eu, il n’y en a pas, et il n’y en aura pas, alors arrêtez ça s’il vous plaît! Et vous, Monsieur Cohen, arrêtez ça s’il vous plaît, ce n’est pas sur de fausses informations ou intoxications audio-phoniques qu’on fait de l’ audience. Les burundais n’accepteront plus le retour des régimes bottés mono-claniques et mono-ethniques qui ont fait tant de mal à la population-cible.

Les Autorités actuelles du Burundi et le Peuple entier ont fait preuve de détermination en contrant un coup de force du 13 mai 2015! Les commanditaires n’étaient pas au pays. Je n’ai pas entendu de commentaires à ce coup d’Etat manqué venant de la bouche de Cohen!

Parlons des réfugiés. En cas de troubles dans un pays, les gens se réfugient en attendant le retour du calme dans le pays. Revoyez l’histoire d’hier et d’aujourd’hui, seulement le Burundi vous tient à cœur. Du Burundi, les fortunés ont pris des avions pour aller en Europe, et les moins fortunés sont allés dans les pays limitrophes. Vous ne parlez pas des milliers et des milliers qui après avoir constaté que les gros les ont trompés, ont vite regagné leurs collines! Même parmi les gros Bwana “Messieurs fortunés” sont retournés au pays. Vous omettez de parler des milliers et des milliers de prisonniers qui ont été graciés.

En principe, un bon journaliste professionnel est impartial, il donne la parole à toutes les parties,ce qui ne semble pas le cas sur France Inter. Je transmets aussi cette observation à qui de droit .Parlez, Monsieur Cohen, nous vous écouterons et nous vous écrirons, chaque fois que vous donnerez des informations biaisées sur le Burundi.

Lisez les premiers journalistes qui sont arrivés au Burundi comme Stanley et Livingstone:le Burundi est un pays de lait et de miel, un paradis sur Terre, duquel Adam et Eve ont été chassés. Alors, ne le noircissez pas avec vos interlocuteurs nostalgiques des régimes militaires dictatoriaux passés et dépassés. Je vous salue. Un auditeur pas content et qui le sera chaque fois qu’il y aura de l’intox sur le Burundi.

Dr. Nderagakura Ferdinand