Le ministre de l’éducation répond aux questions orales des Sénateurs
Le ministre de l’éducation et de la recherche scientifique Gaspard Banyankimbona était l’invité du jour mercredi 24 février 2020 au Sénat burundais pour répondre aux questions orales en rapport avec l’organisation et fonctionnement de l’enseignement fondamental et post fondamental.

Parmi les questions posées au ministre en charge de l’éducation dans ses attributions figuraient le manque des équipements comme les bancs pupitres et le matériel didactique, le manque d’eau, électricité dans certaines écoles, les effectifs élevés des élèves par conséquent, qui ne facilitent pas la tâche aux enseignants qui sont en nombre insuffisant etc.

Concernant le manque des bancs pupitres dans les écoles, le ministre de l’éducation Gaspard Banyankimbona a fait savoir que le Gouvernement burundais a octroyé 1 milliards de FBU au ministère destinés à réparer 100.000 bancs pupitres en faveur des écoles. Ces bancs pupitres devraient être disponibles très prochainement, a-t-il ajouté.

Concernant l’installation des robinets dans les écoles pour se protéger contre la Covid-19, le Ministre de l’Education et de la Recherche scientifique a précisé que le Ministre de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines a fourni de l’eau dans les écoles et les dispositifs de lavage des mains “Honyora ukarabe” ont été mise en place.

De plus, afin de lutter contre la Covid-19 dans les écoles, le Ministre Banyankimbona a fait savoir que ce ministère a distribué des savons et a salué la contribution du ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida qui est resté à leur côté dans la lutte contre cette pandémie.

S’agissant des grossesses non désirées en milieux scolaires, le ministre de l’éducation et de la recherche scientifique a signalé qu’avec les projets “Menya umenyeshe” et “Senge na Dawe” mise en place dans les écoles, le nombre de grossesses non désirées en milieu scolaire a sensiblement diminué. Toutefois, le but est d’atteindre zéro grossesse en milieu scolaire, a souligné le Ministre Gaspard Banyankimbona.

A propos du népotisme et favoritisme qu’on accuse la commission chargée de la conformité et de l’équivalence des diplômes, le ministre de l’éducation et de la recherche scientifique a signalé qu’il va suivre de près ce dossier tout en rappelant qu’il y a ceux qui ont été attrapés avec des diplômes frauduleux.

 
Par HAKIZIMANA Placide
Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail