Les services de l’aéroport chargés de la lutte contre la Covid-19 en passe d’être améliorés

Une réunion d’évaluation de la campagne de lutte contre la Covid-19, a été tenue à huis clos à Bujumbura lundi 21 décembre 2020. Le Comité multisectoriel chargé de la mise en œuvre de cette campagne a pris la décision d’augmenter le personnel des services de l’aéroport qui interviennent dans la lutte contre la Covid-19, pour éviter aux passagers de longs moments d’attente.

Au terme de la réunion, le ministre de la santé publique et de la lutte contre le SiDA, Dr Thaddée Ndikumana. Il a indiqué à la presse que cette réunion a fait suite aux plaintes des passagers liées à la lenteur des services de l’aéroport international de Bujumbura.

Selon Thaddée Ndikumana, cette longue attente découle de l’insuffisance du personnel aux guichets de paiement pour le dépistage de la Covid-19 mais également au niveau de l’OBR pour mettre les vignettes. Il a été constaté également une insuffisance du personnel au niveau du Laboratoire de l’ Institut National de santé Publique (INSP).

Après analyse de la situation, le Comité multisectoriel chargé de la mise en œuvre de la campagne de lutte contre la Covid-19 a pris la décision d’augmenter le personnel des services de l’aéroport qui interviennent dans la lutte contre cette pandémie, pour éviter aux passagers de longs moments d’attente.

Concernant le transport de l’aéroport international de Bujumbura jusqu’aux hôtels de quarantaine, la décision a été prise par le Comité de mise en œuvre de la campagne de lutte contre la Covid-19, donnant ordre aux hôtels de quarantaine de prendre désormais en charge le transport des passagers en provenance de l’extérieur sans intervention des transporteurs privés. Par ailleurs, les services des hôpitaux de quarantaine seront responsables des passagers en quarantaine depuis l’aéroport de Bujumbura jusqu’à la sortie de la quarantaine.

Pour le groupe d’indigents qui viennent d’Oman et d’Arabie Saoudite et qui n’ont pas de moyens, il a été décidé que ces gens seront pris en charge comme tout rapatrié par les services du ministère en charge de la sécurité publique.

Le Comité de mise en œuvre de la campagne de lutte contre la Covid-19 a pris la décision de poursuivre en justice les hôtels qui autorisent les gens à visiter les passagers en quarantaine et à les infliger des amendes allant jusqu’à deux millions pour éviter des entraves à la maitrise de cette pandémie.

Pour les commerçants qui passent à l’aéroport international de Bujumbura et qui, au retour rentrent par les postes frontières de Kobero et Mugina, le Comité de suivi de la campagne contre la Covid-19 trouve que ces gens sont tenus d’observer une quarantaine de 7 jours dans les provinces frontalières de la Tanzanie.

En ce qui concerne la situation actuelle de la Covid-19 au Burundi, le ministre en charge de la santé publique a fait savoir que 768 cas ont été dépisté positifs jusqu’au 20 décembre 2020 et 701 sont déjà guéris sortis. 65 patients sont sous suivis médical et on déplore 2 cas de décès dont 1 venu de l’Ouganda avec d’autres pathologies d’asthme et de diabète.

Le ministre Thaddée Ndikumana a précisé que pour tous ces cas de tests positifs, nombreux sont ceux qui viennent de l’extérieur et a recommandé une très grande vigilance par rapport à ceux qui rentrent au Burundi.

Pour terminer, le ministre en charge de la santé publique a appelé la population à continuer d’observer les mesures d’hygiène, c’est-à-dire se laver régulièrement les mains, autant de fois que possible, ne pas se serrer les mains en se saluant et respecter la distanciation physique et sociale de 1 mettre dans les grands rassemblements.

Par NYANDWI Dieudonné

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail