Le projet du chemin de fer Uvinza-Musongati-Gitega en cours d’analyse par le comité technique
Le Ministre des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements Sociaux, Déogratias Nsanganiyumwami a clôturé vendredi 2 /11/2020 les activités de la retraite qui se sont déroulées à Rutana du 19 au 21 novembre 2020. Ces activités ont porté sur l’analyse du rapport final des études de faisabilité du projet de chemin de fer la phase I du Projet Uvinza- Musongati- Gitega.
Etaient présents dans cette retraite le Gouverneur de la Province de Rutana, les Délégués du bureau de la Présidence du Burundi, ceux des Ministères en charge des Finances, Énergie et mines, de l’environnent, de l’éducation et des Infrastructures.

Le linéaire Uvinza Musongati est long de 240km. 83,4km se situent sur le territoire burundais . Les travaux de construction du projet intégré du chemin de fer ont un coût estimé à 1619,1 millions de $dont 884,5 millions de $ américains à dépenser par le gouvernement burundais.

L’équipe technique en retraite a fait savoir qu’avec ce projet, le taux de rentabilité interne financier est de 8,4% alors que le taux de rentabilité interne économique est de 23,4%.

D’après le ministre en charge des infrastructures, ces chiffres démontrent bel et bien que le projet est commercialement réalisable surtout que ce projet gigantesque désenclave et connecte le Burundi aux pays voisins par voie ferrée

Des opportunités, le ministre Deogratias Nsanganiyumwami a précisé que le Burundi a de la matière à vendre notamment l’exploitation et l’exportation des mines de Musongati et il y a une volonté politique entre les pays concernés.

Le Ministre a demandé aux Burundais de s’approprier ce projet qui est très bénéfique pour le pays.
Déogratias Nsanganiyumwami a indiqué qu’une fois le projet réalisé, il facilitera le transport des personnes, l’exploitation et l’exportation des minerais de Musongati et d’autres sites, favorisera l’intégration régional ou interconnexion entre les pays, allégera les coûts de transport, stimulera les échanges commerciaux et croissance économique et assurera le désenclavement des Pays bénéficiaires du projet et biens d’autres.

Le secrétaire permanent au ministère en charge des infrastructures a indiqué que le Projet de chemin de fer entre dans le programme du Plan National de Développement(PND) 2018-2025.L’orientation stratégique nᵒ1 visant la dynamisation des secteurs porteurs de croissance qui préconise en son axe nᵒ2 le développement des infrastructures de transport en vue de désenclaver, connecter le Burundi aux pays voisins par voie ferrée, a précisé les secrétaire permanent.

Le comité technique charge du projet a émis quelques propositions entre autre accélérer la mise en place du cadre légal et réglementaire du transport ferroviaire au Burundi, adopter le rapport du consultant, accélérer l’actualisation des études de faisabilité du tronçon Musongati-Gitega,et biens d’autres.

Déogratias Nsanganiyumwami a remercié les participants pour le travail accompli et a promis que les propositions émises seront transmises au gouvernement pour analyse et orientations.

Parmi les défis qui ont bloqué le projet du chemin de fer Uvinza-Musongati_Gitega figure un retard sur le montage financier en vue d’accélérer la mobilisation des fonds pour l’exécution des travaux, la pandémie du covid 19 a indiqué le secrétaire permanent au ministère en charge des infrastructures.

 
Par GAKIZA Dorine
Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail