« La province est placée 3e dans la construction des marchés »

Après la province de Mwaro, le chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza, a poursuivi son périple le jeudi 4 novembre 2016 en province de Karusi où il a inauguré différentes infrastructures. Les activités de la journée ont débuté par l’inauguration d’un château d’eau au centre semencier situé sur la colline Nyangungu en commune Nyabikere.

La population de la colline Nyangungu se félicite du fait que l’eau dudit centre semencier va non seulement permettre l’arrosage des cultures en saison sèche, mais également constitue une source d’eau potable. « Nous disons adieu aux maladies dues à la consommation de l’eau sale », a affirmé Joseph Karenzo résidant à la colline Nyangugu. Sur la colline Ruhuhuma de la même commune, le président de la République a inauguré un hangar de stockage des vivres secs. Il s’agit principalement du riz, du maïs et du haricot.
« Le temps perdu avec les années de guerre doit être récupéré »

En commune Mutumba, le chef de l’Etat a inauguré le marché moderne construit par la population sur la colline Mubaragaza. S’adressant à la population Pierre Nkurunziza l’a remerciée pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé et l’a encouragée pour les efforts engagés sur la voie du développement. « La province de Karusi est placée 3e dans la construction des marchés », a dit le président. Pour ce, poursuit Pierre Nkurunziza, c’est une joie immense de se rendre compte que l’appel lancé a été reçu cinq fois plus. Les marchés modernes constituent une des voies de développement, a indiqué le chef de l’Etat. Il a appelé la population à diversifier ses activités et à ne pas toujours s’éterniser à labourer le sol.
Le commerce, a dit le président, est l’un des métiers qui vont être appris dans les écoles des métiers car il permet aux gens de vivre dignement. Il s’est dit satisfait du fait que parmi les échoppes du marché de Mutumba, certaines appartiennent aux élèves. « C’est bon signe qui prouve l’application des notions apprises à l’école fondamentale», a dit le chef de l’Etat qui a souligné qu’apprendre un métier est d’une importance capitale.

Vivre en toute dignité

Il n’a pas manqué de remercier la population pour le maintien de la paix et la sécurité dans toutes les communes de la province. M. Nkurunziza a lancé un appel à la population d’envoyer tous les enfants en âge de scolarité à l’école. « Le temps perdu avec les années de guerre doit être récupéré et cela dans tous les domaines et plus particulièrement dans le domaine éducatif », a souligné le président, de la République. Le diplôme, a dit le président constitue une propriété personnelle qui ne peut être dérobée. Partout où on va, dit-il, en possession du diplôme qui prouve le savoir faire, on est capable de vivre en toute dignité.
Après la commune Mutumba, Pierre Nkurunziza s’est rendu au chantier du stade moderne de Karusi où il s’est associé à la population dans les travaux communautaires. Les travaux du jour consistaient au mélange du gravier et du ciment pour la construction de la fondation dudit stade. Poursuivant sa journée, le chef de l’exécutif s’est rendu en commune Bugenyuzi pour l’inauguration de l’Ecole technique saint Bénoît. Après la coupure du ruban, le président Nkurunziza a fait effectué une visite guidée de cet établissement qui a quatre sections à savoir : la mécanique générale, la mécanique, l’électricité industrielle et l’électromécanique.

L’hôpital de Musenyi aura la capacité d’accueil de cinq cents personnes

L’école fondamentale Teme II de Bugenyuzi a été également inaugurée par le chef de l’Etat. Il a clôturé les activités de la journée en participant aux travaux de développement communautaire au chantier de l’hôpital de Musenyi qui est en construction dans la commune Tangara de la province de Ngozi. Sur ce chantier, les travaux consistaient au mélange du ciment et du gravier pour le pavage de quatre salles d’hospitalisation pour les hommes. Construite par la population avec le soutien de la présidence qui a fournit le ciment, les fers à béton et les tôles, cet hôpital aura une capacité d’accueil de cinq cents patients, mais compte ouvrir ses portes dès que sa capacité pourra atteindre les 300 patients. Partout sur son passage, Pierre Nkurunziza était attendu par la population en liesse qui chantait et dansait, vantant son courage et sa bravoure.
Charles Makoto