Evaluation du processus électoral 2020 par les corps de défense et de sécurité

Le processus électoral de 2020 s’est en général bien déroulé même si des défis n’ont pas manqué, a indiqué lundi le 7 septembre 2020, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), M. Pierre Claver Kazihise (photo), lors de l’évaluation de ce processus avec les corps de défense et de sécurité. La sécurisation du processus électoral par ces corps a été parfaite, a-t-il noté.

            Cette activité s’inscrit dans le cadre des rencontres de la CENI et les partenaires électoraux où ces derniers relèvent des défis constatés dans l’objectif de bien préparer les élections ultérieures, a souligné M. Kazihise. Pour lui et pour les commissaires qui ont présenté des notes de fixation, l’éducation électorale et civique a produit des effets positifs sur plusieurs points de vue.

Après les échanges axés sur les défis enregistrés, des recommandations ont été formulées. 

Compte tenu des difficultés de transport du matériel de vote après le scrutin, les corps de défense et de sécurité ont proposé de revoir l’horaire du scrutin en reculant de deux heures de temps par rapport à l’heure prévue pour la clôture, en passant de 16 heures à 14 heures. Cela rendra facile le dépouillement et le déplacement, ont-ils noté. Ils ont par ailleurs recommandé d’améliorer les moyens de déplacement du matériel vers les bureaux de vote et au retour, de veiller à la conformité du matériel de vote, notamment les bulletins de vote, de vérifier quantitativement et qualitativement ce matériel, de vulgariser les listes des candidats au moins deux semaines avant, surtout pour les conseillers collinaires.

Certains agents de ces corps, surtout les sous-officiers et les hommes de rang, n’ont pas pu jouir de leur droit de voter, surtout pour les élections collinaires. Ils ont recommandé que lors des prochaines élections, on tienne compte de leur travail mobile et cherche les modalités pratiques pour qu’ils ne soient plus privés de ce droit. Ils ont aussi plaidé pour les élèves et les étudiants qui n’ont pas posé cet acte patriotique suite au déplacement lié au calendrier et aux activités scolaires ou académiques.

Par ailleurs, ils ont déploré qu’il y ait eu deux poids, deux mesures pour une même infraction et ont recommandé que cela ne se reproduise plus lors des élections ultérieures. Une autre recommandation a été faite comme un clin d’œil à la CENI pour que les membres des bureaux de vote soient choisis selon leur degré de moralité. Les corps de défense et de sécurité ont, en outre, recommandé que le délai de retrait des cartes d’électeur soit assez suffisant, en déplorant que plusieurs d’entre eux n’ont pas pu retirer leur carte d’électeur puisque ce travail a été fait à la hâte, ont-ils renchéri.                Concernant les problèmes enregistrés en matière de déplacement du matériel électoral, le président de la CENI en a pris bonne note en promettant de les résoudre pour que les élections suivantes se déroulent en douceur. Il a fait savoir que les rapports obtenus n’ont pas souligné cette impasse.  

ABPinfos

Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail