Colonisation : La Belgique assignée en justice pour crimes contre l’humanité
L’assignation de Léa Tavares Mujinga, Monique Bitu Bingi, Noëlle Verbeeken, Simone Ngalula et Marie-José Loshi a été déposée ce mercredi 24 juin au tribunal de première instance de Bruxelles. Le document indique que ces cinq femmes, aujourd’hui septuagénaires, ont été « privées du jour au lendemain de leur mère, de leurs proches, de leur famille ; de nourriture convenable et des soins les plus élémentaires ; déracinées de leur propre culture, de leurs origines ; privées d’identité ; parfois victimes de mauvais traitements, de violences, d’abus sexuels et de viols. L’Etat belge les a privées de toute possibilité de facto de revendiquer un lien juridique avec leur famille (droit à des aliments, possibilité d’hériter). »
Depuis 1968, les crimes contre l’humanité sont imprescriptibles.
Cinq femmes métisses et nées au Congo colonisé reprochent à la Belgique les enlèvements systématiques d’enfants nés d’une mère noire et d’un père blanc, selon une enquête Le Soir/Le Vif/RTBF.
https://www.lesoir.be/309255/article/2020-06-24/colonisation-des-enfants-metisses-assignent-la-belgique-en-justice-pour-crimes
Mis en ligne le 24/06/2020 à 19:59 par Colette Braeckman
Facebooktwitterlinkedininstagramflickrfoursquaremail