Sécurité : Des Banyamulenge du Burundi participent à un dialogue intracommunautaire à Kinshasa

GEOPOLITIQUE, GRANDS LACS AFRICAINS, DEFENSE – KINSHASA, 13/02/2020 – Les autorités sécuritaires Congolaises organisent un dialogue intracommunautaire pendant 2 jours, en vue de ramener la paix dans les hauts et moyens plateaux des territoires de Fizi, Uvira et Mwenga dans le Sud-Kivu.  Tout cela dans le cadre du mécanisme national Congolais de suivi de l’Accord d’Addis-Abeba.

Ce dialogue a été voulu par S.E. Félix Tshisekedi, Président de la RDC. Il souhaite entreprendre des actions, cette année, allant notamment dans le sens de la recherche de la paix à l’Est du pays. Mais il y a la question de la “Balkanisation”. Mais pas seulement …
Les Congolais de l’Est de la RDC n’ont pas confiance à la communauté Banyamulenge ou Rwandophone. Ils les accusent d’être des agents du RWANDA. Et surtout d’être des voleurs de terres appartenant aux ancêtres congolais. De plus, pour les Congolais de l’Est de la RDC, le RWANDA est responsable du Génocide Congolais. On parle de 10 Millions de Congolais morts…

Les représentants Burundais de la communauté Banyamulenge sont présents à Kinshasa. Mais aussi des délégations Banyamulenge venues du Canada, de l’Australie, de l’Europe, des Etats-Unis, du Rwanda, de l’Ouganda, et du Kenya. Les autorités congolaises veulent crever l’abcès sur les différents problèmes intra-communautaires à l’Est de la RDC.

Parmi ces autorités congolaises on a : M. Gilbert Kankonde, Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité; M. Aimé Ngoy Mukena, ministre de la Défense; M. Freddy Kita, Vice-ministre du Plan; et le fameux M. Azarias Ruberwa ( membre de la communauté Banyamulenge ), ministre d’Etat chargé de la Décentralisation.

SOURCES : digitalcongo.net, NAHIMANA P. | Photo : digitalcongo.net