Le Chef de l’Etat adresse un message à la nation

Burundais, Burundaises, Amis du Burundi ;

Durant cette année à l’horizon, nous envisageons beaucoup de chantiers:

  • Au début de cette année, les agriculteurs et éleveurs qui avaient de la peine à accéder aux crédits se verront soulagés.  Une banque agro-pastorale va bientôt voir le jour, dans laquelle l’Etat aura un capital en vue de défendre les intérêts de la population. Nous félicitons les hommes d’affaires qui ont eu cette idée, tout en lançant un appel aux autres hommes d’affaires pour qu’ils investissent davantage dans secteur agro-pastoral, la seule fondation du développement.
  •    Nous allons élire nos dirigeants au mois de mai;
  • Nous allons continuer la construction des barrages hydro-électriques ;
  • Nous allons restructurer le secteur du café, du thé et d’autres cultures pouvant être exportées ;
  • Nous allons continuer d’affronter (faire face au) le problème de changement climatique en plantant beaucoup d’arbres à travers tout le pays et sur les rives des lacs et rivières dans le cadre du projet ” Ewe Burundi Urambaye“;
  • Nous allons appuyer les coopératives sur toutes les collines du pays ;
  • Nous allons continuer à former la jeunesse en matière de lutte contre l’oisiveté et la protection de nos mœurs ;
  • Nous allons combattre avec la dernière énergie la fraude et la corruption ainsi que le gaspillage des biens communs ;
  • Nous allons davantage surveiller nos frontières tout en renforçant les relations d’amitié ;
  • En collaboration avec la communauté internationale, nous allons continuer la lutte contre le terrorisme ;
  • Etc, etc.

Burundais, Burundaises, Amis du Burundi;

  1. Avant de conclure, voici quelques conseils qui vous guideront en 2020:

Premièrement : Nous devons apprendre à bien étudier les projets de développement et les évaluer, pour savoir si nous progressons, stagnons ou régressons, nous devons aussi connaitre les obstacles et la manière de les éviter.

Deuxièmement: Il ne faut jamais croiser les bras, sachons à tout prix que le développement ne viens pas de soi-même mais se cherche et que nous devons vivre de nos propres efforts sans exploiter les autres.

Troisièmement: Nous devons ignorer ceux qui propagent les rumeurs, les mensonges, connaitre la différence entre le bien et le mal car durant la période électorale, ils se racontent beaucoup d’histoires qui peuvent fragiliser les cœurs de certains citoyens.  

Quatrièmement: Nous devons éviter les exclusions surtout dans les partis politiques, et les leaders des partis, les administratifs, les agents de l’ordre et de la justice doivent être les héros de la justice dans notre logique d’asseoir la démocratie.

Cinquièmement : Evitons de gaspiller les biens publics, sous prétexte d’incertitudes liées à l’accès ou non aux fonctions après les élections, gardons à l’esprit que les biens du pays ne sont pas notre patrimoine mais plutôt un jardin public.

Sixièmement : Les leaders des partis politiques doivent discipliner leurs membres, la compétition entre les partis étant une lutte pacifique et non un affrontement, et les membres des partis politiques doivent comprendre qu’ils sont tous des burundais et que chacun peut voter librement et non pas par force. 

 Septièmement : Les organisations de la société civile et les confessions religieuses doivent éduquer leurs membres quant à l’importance des élections bien organisées et que chacun est libre dans son choix.

Huitièmement: Eviter le gaspillage des biens familiaux et assurer la sécurité dans les voisinages surtout en cette période des fêtes de fin d’année.

Neuvièmement: Gardons toujours à l’esprit que ce que nous serons ou comment nous serons considérées dans l’avenir dépendra de notre rôle dans la société d’aujourd’hui.

Dixièmement: Assurons davantage l’éducation de nos enfants, car « l’origine de la disparition du bétail commence à l’enclos »

Onzièmement: Nous demandons aux jeunes de ne pas emprunter le mauvais chemin, rwirinde kugenza itima, qu’ils demandent conseil aux adultes car « une branche qui désire fleurir respecte les racines ».

Douzièmement: La paix est considérée comme un atelier/forge « l’absence d’un seul outil suffit pour son dysfonctionnement », chaque burundais devrait apporter s contribution là où il se trouve, car ces moment-ci nous avons besoin d’une paix durable et pas une paix passagère.

Treizièmement: Chaque Burundais devrait garder à l’esprit la vision du Père Fondateur du Burundi, une vision qui devrait être à la fois le chemin et la provision chaque jour et partout.  Cela signifie que les burundais doivent lutter pour la dignité du Burundi et celle de leurs petits fils tout en donnant la première place à Dieu dans tous nos projets. 

Burundais, Burundaises, Amis du Burundi ; 

  1. Ce qui nous garde sans sommeil aujourd’hui, c’est de pouvoir comprendre que ce pays nous appartient tous, que nous avons un seul et même leader, que « le bien et le mal est commun à nous tous», comme ça nos enfants grandiront dans un beau pays,  développé, un pays avec un bon espoir de vie, un pays respecté et adorable. 
  1. Il reste peu de temps avant les élections, la Commission Nationale Indépendante CENI est à l’œuvre, elle nous donne régulièrement le déroulement de ses activités, et nous apprécions leurs progrès. Vous savez que c’est vous-mêmes qui avez soutenu le gouvernement en collectant les fonds nécessaires, d’ailleurs les experts électoraux viennent de vous-mêmes. Préparez-vous donc à y participer en masse et en toute quiétude.
  1. En conclusion, nous tranquillisons encore une fois les burundais et la communauté internationale que les élections vont très bien se dérouler et seront mieux que toute élection ultérieurement organisée, Dieu le Tout Puissant est notre témoin.
  1. Nous terminons en vous souhaitant tous les meilleurs vœux du Nouvel An 2020, qu’il soit pour vous et les vôtres une année de lait et de miel, une année d’élire des dirigeants capables, une année des travaux de développement pour nous et notre pays. “Choisissons nos leaders et des projets durables, c’est le genre de développement dont nous avons besoin, le progrès qui émane de nous et nous revient indirectement”. 
  • Que Dieu bénisse le Burundi et les burundais.
  • Que Dieu préserve le Burundi.
  • Que Dieu protège les burundais.
  • Que Dieu illumine de ses yeux le Burundi et les burundais.
  • Que Dieu secoure les burundais.
  • Que Dieu regarde d’un bon oeil le Burundi et les burundais.
  • Que la paix divine soit au Burundi et chez les burundais.
  • Que le nom de Dieu Tout Puissant soit toujours au Burundi et chez les burundais.
  • Que Dieu Tout Puissant détruise les puissances négatives de l’ennemi du Burundi, d’où ils viennent.
  • Nous vous souhaitons une bonne année, une année de lait et de miel.

Je vous remercie!