24 décembre 1969 – Des centaines de citoyens du Burundi étaient exécutés ou enterrés vivants par la Dictature militaire du Colonel Michel MICOMBERO

HISTOIRE, JUSTICE – BRUXELLES (Belgique), 24/12/2019 – Le Collectif Septembre Décembre ’69 (CSD’69) vient de sortir un communiqué en mémoire des milliers de familles Burundaises victimes des arrestations sommaires de septembre 1969, accusées à tort d’avoir préparer un Coup d’Etat militaire contre la dictature militaire du Colonel Michel MICOMBERO.

Une partie des membres de ces familles burundaises seront exécutés à la veille de Noël , soit le mercredi 24 décembre 1969, alors qu’une autre, périra dans les geôles de la dictature militaire de MICOMBERO, pour en fin de compte, être assassinés en 1972.

Voici le communiqué : http://burundicollectif69.blogspot.com/  ou   https://www.burundi-forum.org/wp-content/uploads/2019/12/bdi_burundi_CollectifSeptembreDecembre69_2019.pdf  

En mémoire de ces victimes Barundi, en puisant dans notre UBUNTU,  le CSD’69 présente une petite liste de ces disparus pour que nous ayons une petite pensée pour ces derniers en ce jour de veillée de Noël :

BAZAYUWUNDI Mathias,(matricule S0034, camp Ngozi);
BAMBASI (Militaire);
BAHOYIKI Emmanuel (Adjudants ou candidats officiers);
BITARIHO Ferdinand, Directeur Général de la Bralima;
BANDYAMBONA Jean-Chrysostome;
BUZIRUKANYO François;
BACAKUYABO Joseph;
BABONANGENDA Gaspard;
BAGWAGURE Gabriel;
CIMPAYE Joseph *(Il est mort en prison en avril-mai 1972);
GAHUNGU Marc (Abbé, Économe Général du Diocèse de Ngozi) ;
HENEHENE Cyprien, ancien ministre de la Santé (qui aurait succombé au cours de l’interrogatoire) ;
KABURA André, ministre de l’économie (ingénieur civil);
KABURA Jean;
KANYARUGURU Barnabé , ministre du plan et des travaux publics;
KAROLERO Charles, (matricule S0003, G4), Major, membre de l’Etat-major général ( Ce familier à Feu M. Emile BENYUJE, exécuté en 1965, aurait été enterré vivant ) ;
KATARIHO Nicodème, (matricule S00033);
MBANJE Jean-Baptiste (Militaire);
NAHIMANA Joseph (Médecin);
NDAYAHUNDWA Anselme (inspecteur général des finances) *(Il est mort en prison en avril-mai 1972);
NDORERAHO Balthazar ( ministre des affaires sociales sous le Royaume Ingoma y’Uburundi);
NGEZE Gabriel (Abbé) ;
NICIMBIKIJE Grégoire, vice- ministre de l’économie;
NIYONKURU Frédéric (Militaire);
NTIRIRUNDERA Zacharie (Militaire);
NTUKAMAZINA François;
NTACONAYIKIZE Martin;
NZOSABA (Militaire);
NCAHORURI Léonard;
NGENZIRABONA Samuel;
NIYONGABO Léonidas;
NZOBONIMPA Pie;
NINTERETSE Isaac;
NDIKUMANA Véron;
NTIRYICA ;
RURANIKA (Militaire);
RURATUKANA Gaspard ( matricule S0065, Capitaine );
SAYUMWE Simon;
SIMBIZI Mathias;
SINGIRA Cyprien;
TUNGISHAKA Jean Baptiste (Militaire);
etc.
( Ceux qui souhaitent rajouter des noms E-mail: – collectif.septdec69burundi@gmail.com – )

Pour le CSD’69, les évènements de 1969 étaient dans la continuité des puissances néocoloniales d’en finir avec l’ancien Royaume du Burundi, et surtout de détruire l’Etat des Barundi, qui leur faisait et leur fait peur encore … Il faut rappeler la défaite cuisante du “Keyzer Guillaume” face à MWEZI GISABO au 19ème siècle et ce qu’était les BARUNDI à l’époque de l’AFRIQUE IMPERIALE, soit entre le 12ème et le 15ème siècle, disposant d’une ALLIANCE qui dominait ce que les Portugeais avaient appelé – Le MWENE MWEZI –. C’est à dire un espace, une société de Nations ou Empire, comprenant le Burundi, le Rwanda, l’Est de la RDC, l’Ouganda, le Sud-Soudan, le Kenya + Somalie, la Tanzanie, le Malawi, et le Nord Mozambique [1]

[1] http://burundi-agnews.org/eac/burundi-au-15eme-siecle-ingoma-yuburundi-gere-lempire-mwene-mwezi/

 

SOURCES : Collectif Septembre Décembre ’69 (CSD’69) , NAHIMANA P.