Le ministère de la jeunesse clôture la “semaine jeunesse pour la paix”

Le ministère de la jeunesse, des postes et des TIC en collaboration avec le Réseau des Organisations des Jeunes en Action REJA, a clôturé samedi 21 décembre 2019 à Ijenda dans la commune Mugongo Manga en province Bujumbura, la campagne de la semaine jeunesse pour la paix qui réunissait 8 communes des 4 provinces Bujumbura, Mwaro, Bururi et la Mairie de Bujumbura. Le ministre Evelyne Butoyi a demandé à ces jeunes de ne plus tomber dans l’erreur de 2015, de ne pas être manipulés par les politiciens surtout qu’on est à la veuille des élections de 2020.

Les cérémonies de la journée ont commencé par les travaux communautaires sur la RN7 où ils ont déblayé le caniveau de la route rempli de boues suite au glissement de terrain.

Une marche pour la paix a conduit les participants au stade d’ Ijenda où les compétitions comme les jeux questions-réponses, les danses et les sketchs se sont déroulées en respectant le thème lié à ce que les jeunes doivent sauvegarder la paix dans leur diversité.

Dans son allocution, Evelyne Butoyi leur a conseillé plutôt d’étudier et d’adhérer dans les coopératives pour préparer leur avenir.
Elle leur a suggéré de préserver la sécurité qui est le socle du développement tout en précisant qu’une localité ne peut pas être déstabilisée sans qu’il y ait une main derrière.

Evelyne Butoyi a rassuré à ces jeunes que le gouvernement doit tout faire pour les aider et a donné l’exemple de la banque des jeunes qui vient d’être créée et qui va leur permettre d’avoir des crédits pour se développer.
Elle a remercié les burundais qui ont contribué financièrement à la préparation des élections et a rassuré qu’elles seront libres, transparentes et apaisées.

Les meilleurs dans ces compétitions ont reçu des prix notamment les postes radio, les pagnes, les houes, les savons et les téléphones portables. Les 8 communes sont Mukike et Mutambu , Gisozi et Rusaka, Mugamba et Matana,Musaga et Kinama. Elles ont participé dans les manifestations de 2015.

Par NDARIBAZE Jean Marie