EAC Court of Justice : L’arrêt du 5/5/2015 RCCB 303 de la Cour Constitutionnelle du Burundi ne constitue pas une « décision judiciaire outrageuse ».

GEOPOLITIQUE DES GRANDS LACS AFRICAINS, EAC, JUSTICE – ARUSHA (TANZANIE), 3/12/2019 – La Cour de justice de l’Afrique de l’Est (EAC COURT OF JUSTICE  – eacj.org/  ou EACJ  ) a répondu au Réseau régional d’organisations de la société civile EACSOF.

L’arrêt RCCB 303 rendu le mardi 5 mai 2015 par la Cour Constitutionnelle de la République du Burundi [ http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2015/05/arret-de-la-cour-constitutionnelle-rccb-303.pdf ] ne constitue pas une « décision judiciaire outrageuse ».

EACJ estime qu'”il n’y a pas de violation du Traité de l’EAC par la Cour Constitutionnel du Burundi dans son arrêt RCC 303 du 5 mai 2015″. L’arrêt RCCB 303 du 5/5/2015 confirmait la légitimité du Président du Burundi S.E. NKURUNZIZA Pierre aux élections de 2015.

Voici  le jugement de la EACJ du 3/12/2019 :  https://www.burundi-forum.org/wp-content/uploads/2019/12/bdi_burundi_decision_EAC_COURT_OF_JUSTICE_2015_03122019.pdf

[ https://www.youtube.com/watch?v=FJmrzbog4KA ]

Ainsi le mandat du Président du Burundi S.E. NKURUNZIZA Pierre ne viole pas la Constitution du Burundi, ni le Traité de l’EAC.

EACSOF était financé par l’Union Européenne,les USA, et leurs réseaux.

Depuis 2015, l’Union Européenne (UE) et les USA ont coupé leur coopération directe avec le Burundi parce qu’ils estimaient que le mandat du Président actuel du Burundi n’était pas légal. Désormais, l’UE et les USA devraient présenter des excuses publiques pour le préjudice moral, humain, matériel et politique qu’ils ont causé au Burundi, selon l’ Amb. Albert SHINGIRO, Représentant permanent du Burundi à l’ONU.

Ce prononcé judiciaire ou jugement de l’EACJ confirme bien que l’attaque du Burundi en 2015 était bien une affaire géopolitique et non de justice ou de 3ème mandat.

 

 

SOURCES : NAHIMANA P. / PHOTO : PALU – LawyersofAfrica