L’ISTEEBU lance les activités du 8ème mois de statistique au Burundi

L’institut des statistiques et d’études économiques du Burundi (ISTEEBU) a lancé officiellement jeudi novembre 2019 à Bujumbura, les activités du 8ème mois de statistique au Burundi couplées avec la 27ème journée africaine de la statistique. Au Burundi, le thème retenu est: ”tout le monde compte: des statistiques de qualité pour une meilleure gestion des populations au Burundi, y compris les déplacés, les réfugiés et les rapatriés ’’.

Le Directeur Général de l’ISTEEBU Nicolas Ndayishimiye a indiqué que les donnés statistiques en général et celles relatives aux populations , en toutes leurs dimensions, sont d’une importance capitale pour une planification, un bon suivi et une évaluation de la mise en œuvre des politiques et programmes de développement socio-économiques concourant à l’amélioration des vies de la populations, celles des déplacés , des réfugiés et rapatriés.

Il a aussi indiqué que le Burundi s’est associé aux autres nations africaines sur le thème ”tout le monde compte: des statistiques de qualité pour une meilleure gestion des déplacements forcés en Afrique”. Selon lui, le Burundi a prouvé son attachement à cette préoccupation africaine d’améliorer la transparence et la bonne gouvernance en vue de parvenir au développement inclusif, gage de réussite de son intégration régionale et de son plan national de développement de 2018-2027 a -t-il souligné.

Selon le DG de l’ISTEEBU, les leaders doivent tout faire pour avoir des statistiques fiables sur ces catégories de personnes (les déplacés, les réfugiés et les rapatriés) afin de mieux intégrer leurs besoins dans les stratégies opérationnelles du PND Burundi 2019-2027 et les plans communaux de développement communautaire.

Il a ajouté qu’au cours de ces 2 jours, il y aura des présentations de la situation socio-économique des provinces de Gitega, Rutana et Ruyigi. Il y aura également la présentation des résultats de l’enquête de la situation nutritionnelle au Burundi et la présentation des résultats de l’enquête réalisée au début de l’an 2019 sur la sécurité alimentaire au Burundi.

Les présentations seront également focalisées sur les déplacés, les réfugiés et les rapatriés sur une période de 10 ans et les résultats de l’enquête sur le commerce transfrontalier et formel de l’an 2018 a-t-il poursuivi.

Le DG de l’ISTEEBU a en outre mentionné que les données présentées au niveau des provinces serviront à l’élaboration des plans communaux de développement communautaire. Ces données vont également aider à d’autres stratégies en cours d’élaboration pour accompagner le PND Burundi 2018-2027 pour avoir un document de référence.

Concernant les moyens à utiliser pour collecter les données de qualité et fiable, Nicolas Ndayishimiye a précisé qu’au niveau du système national des statistiques, le défis majeur reste la coordination de tous les acteurs dans la collecte, la production et la diffusion des données statistiques car selon lui, il y a un chevauchement. Par exemple, a-t-il souligné, les statistiques agricoles sont collectées par le Ministère en charge de l’agriculture, le FAO, le PAM et l’ISTEEBU. Néanmoins, tous les intervenants devraient travailler en synergie pour la collecte des données statistiques, en vue d’améliorer la méthodologie de la collecte de ces données a-t-il poursuivi.

Comme il y a des domaines auxquels l’ISTEEBU n’a pas encore collecté les données statiques, Nicolas Ndayishimiye a demandé l’appui des partenaires au Gouvernement burundais pour pouvoir mobiliser les moyens financiers afin de collecter les informations de tous les domaines de la vie de la nation . Nicolas Ndayishimiye se réjouit du fait que le problème du personnel qualifié sera résolu d’ici 5 ans car l’université du Burundi et les universités privées sont en train de former les statisticiens car l’équipe des statisticiens de l’ISTEEBU ne suffit pas a-t-il conclu.

Par BIGIRIMANA Raphaël