Ces dernières années et régulièrement Maître Maingain s’invite inexorablement dans plusieurs événements ou faits qui se passent au Burundi. Certaines personnes pour des raisons à elles apprécient son action et d’autres pour des raisons diamétralement opposées ne les apprécient pas du tout. C’est le lot de tous ceux qui s’aventurent sur le terrain glissant burundais sans avoir pris au préalable le recul nécessaire.

Le Burundi de nos jours comme tout le monde le voit et l’observe quotidiennement, fait l’objet d’une attention particulière parfois partisane et parfois honnête mais des fois aussi totalement incompréhensible. Des acteurs connus et des moins connus s’invitent, sans crier gare, dans le débat politico-judiciaire chaud du moment soit pour l’embrouiller ou soit pour le clarifier, pas évident avec tout ce qui circule qu’un quidam ordinaire puisse se faire une opinion rationnelle ou raisonnable sans se méprendre.

Des personnalités hier encensées par certains milieux, aujourd’hui sont présentées comme des hommes peu recommandables voire dangereuses, à l’aune des activités qu’elles mènent, avérées être contraire, au vivre ensemble mais dans l’entre-temps des dégâts ont déjà été occasionnés avec des dommages irréparables notamment des pertes en vies humaines, alors qu’ils auraient pu être évités si du moins on avait pris la peine d’analyser correctement les réalités factuelles qui prévalent depuis l’existence de l’Etat Burundi.

Que comprendre ? Selon le Département du Trésor américain, Monsieur Alexis Sinduhije est un supporter particulièrement actif de la rébellion armée au ‪‎Burundi‬ et a recruté et entraîné des forces de l’opposition. Monsieur Sinduhije est considéré comme un leader militaire majeur au sein de l’opposition burundaise en raison de son réseau logistique et des combattants compétents sous son commandement. Monsieur Sinduhije est lié aux plans d’assassinat des autorités burundaises et a continué de préparer des attaques sur des cibles gouvernementales.

Le gouvernement burundais est en droit de porter plainte auprès des juridictions internationales notamment l’EAC maintenant que tout le monde est au courant que des recrutements de rebelles burundais dans les camps de réfugiés au Rwanda s’organisent avec la complicité des autorités rwandaises en vue de déstabiliser le Burundi.

Maître Maingain en tant qu’avocat est connu pour avoir des accointances avec les milieux de Monsieur Sinduhije notamment avec Maître Nyamoya François, ce dernier étant un membre influent et important du MSD parti dont le Président n’est autre que Monsieur Sinduhije Alexis en personne et nouveau Chef de guerre.

L’imbroglio de Maître Maingain dans les affaires du Burundi ne date pas d’aujourd’hui déjà en date du 6 avril 2005 une plainte en bonne et due forme, pour imputation dommageable et dénonciation calomnieuse, avait été déposée auprès du Procureur Général de la République par l’ancien Président de la République Pierre Buyoya contre Maître Bernard Maingain par l’entremise des avocats Maître Ntakiyica Tharcisse et Maître Vanleeuw Luc.

La raison est que Monsieur Buyoya Pierre, ancien Président de la République, avait été accusé d’être auteur, co-auteur ou complice de l’assassinat du Dr Kassi Manlan. Dans cette affaire Maître Nyamoya François jouait le rôle d’entremise pour Maître Maingain. Le 20 décembre 2007 Maître Tharcisse Ntakiyica évoquait des difficultés à joindre Maitre Maingain du fait que son ancien Cabinet était en liquidation… En justice cette affaire est encore pendante.

Au Burundi, les alliances se font et se défont et pour celui qui fonce dedans tête baissée en a toujours pour son grade. Effarant, qu’hier on parlait de l’ADC-Ikibiri comme étant la force qui allait balayer avec le revers de la main le pouvoir en place et aujourd’hui cette alliance est complètement effacée on ne jure plus que par le CNARED et le mouvement Sindumuja de Monsieur Alexis Sinduhije et de Monsieur Pacifique Nininahazwe.

La question à 2 sous, comme Monsieur Sinduhije Alexis est maintenant placé sur la liste des personnes qui animent des forces négatives, quelle sera la suite réservée au CNARED et au mouvement Sindumuja puisque il en est le principal cerveau ?

Voyez-vous la question burundaise est déroutante et seul le temps nous permettra d’y voir clair, en attendant d’autres personnalités se hissent déjà au portillon pour prendre le flambeau et ne s’en cachent plus, à voir les propos qui ont été tenus le 17 décembre 2015, lors de la conférence-débat animée par Monsieur Louis Michel et Madame Maggy Barankitse, on a annoncé clairement qu’ils vont sans relâche tout faire pour que le gouvernement Nkurunziza tombe.

Wait and see….

Ndabakwaje Georges