Burundi: Les sponsors internationaux de Paul Kagame souhaitent installer au Burundi au plus vite un régime dictatorial, minoritaire et éternel avec le Rwanda du FPR comme modèle , Analyse de Mikeno Carlos, forum DHR,07/11/2015
Faut-il encore faire un petit dessin aux observateurs naïfs pour leur faire comprendre comment vont les affaires du monde actuel?
1. Au Rwanda, le président déclare publiquement que celui qui osera s’opposer aux programmes du gouvernement sera publiquement fusillé (à Nyabihu mu Bushiru en 2014): le monde trouve ça normal et le message passe comme une lettre dans la poste;
2. En France, le ministre de l’Intérieur comme le Premier ministre déclarent que la République ne peut pas tolérer des zones de non-droit dans les banlieue de Paris: ce n’est que normal et ça passe sans commentaires;
3. Au Burundi le Président tend la main aux insurgés et leur offre une amnistie s’ils remettent les armes qu’ils détiennent illégalement, puis son ministre de la Sécurité rappelle que la République du Burundi ne peut pas tolérer des quartiers de non -droit dans la capitale… Patatras.
Le monde s’émeut, le Conseil de Sécurité est convoqué sur demande de la FRANCE, pour condamner les déclarations des autorités burundaises qui, d’après les interprétations des opposants aux régime, sont de nature à provoquer des massacres dans ce pays! En même temps les appels à la population lancées par un responsable politique du Burundi demandant à la population de “vaquer à ses occupations habituelles, maintenant que les élections sont terminées et en même temps la récréation du début de l’insurrection… sont interprétées comme un appel aux meurtres car le terme employer ” Gukora “( travailler) avait été utilisé par les hutu rwandais en 1994 mais sans pour autant le bannir de la langue kirundi.
Sur ces éléments, l’ONU va déclarer le gouvernement burundais actuel “illégitime” car entrain de commettre un “génocide”, va autoriser les troupes d’un pays spécialisées dans les opérations “d’arrêter les génocides ” (suivez mon regard…) d’intervenir sous le drapeau de la même ONU et un nouveau régime sera vite installlé à Bujumbura qui jouira in Eternum d’une impunité pour “avoir arrêté un génocide”. Quel monde vivons-nous?

Innocent Twagiramungu