Nous venons d’apprendre que Mr Nyangoma Président du CNARED, Président à vie du CNDD, Membre du directoire de l’ADC-Ikibiri, vient d’arrêter la liste définitive des autres partis politiques sous son obédience. De facto conformément à l’acte constitutif du CNARED et conformément aux recommandations et aux décisions de la dernière réunion du Directoire du CNARED tenue à Bruxelles du 9 au 12 septembre 2015, il est aussi le Président de l’ADR-Imvugakuri, Président du CDP, Président de FEDES-Sangira, Président du MRC-Rurenzangemero, Président du PARIBU, Président du RADES-NADEBU, Président de SOVONI-Ruremesha, Président des frondeurs et de tout dissident. Sont tous priés par le Président de se conformer aux lois et règlements régissant la création et le fonctionnement du CNARED à partir du 18 octobre 2015.

Il n’est point nécessaire de dire que dorénavant il est bien positionné pour le dialogue, avec tous ces Partis politiques sous son autorité, son poids politique s’est gaillardement accru et sa mainmise sur l’échiquier politique burundais ne serait plus à démontrer. Soit c’est une réalité ou alors cela rappelle l’histoire du monstre du lock Ness, tout le monde en parle mais personne ne l’a jamais vu.

Tous ces Partis politiques n’existeraient que de nom, sur le territoire national personne n’aurait jamais croisé la moindre trace de leurs structures. La seule réalité qu’on pourrait leur reconnaitre réside dans les déclarations riches et abondantes soit de Mr Nyangoma directement ou alors de Mr Pancrace Cimpaye. C’est vrai, de temps en temps Mr Bansubiyeko Mames depuis qu’il s’est joint à cette équipe de choc de Mr Nyangoma, ces derniers temps, prend également des initiatives de rassemblement en organisant, par ici ou par-là, une manifestation/réunion selon les besoins de communication et pour garder l’espoir allumé, de façon contrôlée et bien espacée sachant que qui veut aller loin ménage sa monture. La lutte contre les moulins à vent n’est pas aisée mais c’est une question de courage et du courage il en a à revendre.

Il faut tout de même reconnaitre la qualité de superpoliticien en la personne de Mr Nyangoma car diriger tous ces Partis politiques, coalitions, conseils et frondeurs n’est pas donné au premier venu. On peut affirmer qu’il n’est pas né de la dernière pluie, de l’expérience politique il en connaît un bout. A moins que, … tous ces Partis politiques ne soient que des coquilles vides, et là alors, tout devient possible. Tien, sera-t-il aussi bientôt le Président de l’aile insurrectionnelle « Sindumuja » ? Wait and see.

Ruvyogo Michel