Le Président de la République Pierre Nkurunziza a réuni autour de lui, mardi 7 mai 2019 en commune Mutaho dans la province de Gitega, les composantes de la quadrilogie (les responsables de l’administration, les hauts gradés des forces de défense et de sécurité, les responsables de la magistrature et la population) pour évaluer l’état sécuritaire qui prévaut dans le pays.

Il s’agissait, selon le Porte-parole du Chef de l’Etat J.Claude Karerwa Ndenzako, d’une réunion ordinaire qui se tient régulièrement conformément aux exigences administratives.

Au cours de cette réunion, le Chef de l’Etat s’est montré satisfait de l’état sécuritaire sur toute l’étendue du territoire. Comme il le fait chaque fois à l’issue de telles réunions, il a été une occasion pour le Chef de l’Etat de sanctionner les réalisations de la quadrilogie par une note qui s’élève à 97,1 %, la note la plus élevée comparativement aux autres notes déjà octroyées.

Néanmoins, le Chef de l’Etat a indiqué qu’il s’observe toujours des défis sécuritaires comme la délinquance, la consommation des stupéfiants et des boissons prohibées, le viol ou la violence basée sur le genre mais aussi le vol à main armée.
“Ce qui rassure, c’est que chaque fois que de tels phénomènes se manifestent, il y a une volonté de la quadrilogie d’endiguer ces fléaux, raison pour laquelle il y a de quoi être satisfait”, a lancé le Président de la République.

Après avoir remercié la quadrilogie, le Chef de l’Etat a donné une série de conseils. Le Président de la République a notamment demandé à la quadrilogie de ne pas baisser les bras du moment que le Burundi a toujours vécu une fièvre électorale à la veille des élections. Ce phénomène s’observe même aujourd’hui à travers certains comportements marginaux comme la présence des faux prophètes et des escrocs de tout genre.

Le Chef de l’Etat a demandé à la quadrilogie de rester vigilante, de surveiller les frontières et de juguler ce phénomène d’escroquerie par tous les moyens. Ici, le Président de la République a ordonné que les téléphones portables soient retirés des établissements pénitenciers car selon lui, ils contribuent à pérenniser un climat d’insécurité à travers le pays.

Le Chef de l’Etat a demandé aux responsables de la sécurité et de la population de suivre de près les mouvements de la population, de s’assurer si ces mouvements ne sont pas de nature à perturber la paix et la sécurité.

Le numéro un burundais a demandé également à la quadrilogie de s’approprier la politique environnementale surtout le jeudi dédié à l’environnement où il est demandé à tout le monde de contribuer au reboisement des aires non protégées mais aussi à tracer les courbes de niveaux pour protéger les sources d’eau.

Selon le Président de la République, il faut garder à l’esprit que si on a de l’eau aujourd’hui, cela peut ne pas être le cas demain. ” Il faut s’assurer que nos progénitures auront de l’eau potable et en quantité suffisante”, a insisté le Chef de l’Etat.

Le Président de la République a souligné qu’il regrette le fait que des comportements inappropriés parmi les cadres de la magistrature s’observent toujours et a demandé à l’administration surtout les gouverneurs de provinces de veiller aux intérêts supérieurs de la nation et surtout de sauvegarder les intérêts de la population de leur ressort.

Pour le Chef de l’Etat, si une décision n’est pas de nature à rassurer la population, même si c’est une décision de la justice, les administratifs doivent surseoir à cette décision en attendant l’avis du Ministre de la justice avant de procéder en sa mise en exécution.

Pour terminer, le Chef de l’Etat a demandé à la quadrilogie de collaborer étroitement pour bien se préparer aux élections de 2020, un processus qui appelle la participation de tout un chacun selon Pierre Nkurunziza.

Cette réunion faisait suite à une autre réunion tenue en province de Kayanza le 22 février de cette année.

Par NYANDWI Dieudonné