Dans le cadre des recommandations du sommet de l’Union Africaine et comme décidé par le sommet de l’EAC à Dar es salaam, une délégation ministérielle vient de séjourner à Bujumbura. Elle était venue observer la situation sur terrain, échanger avec les autorités, les responsables des partis politiques et les membres de la société civile. Les échanges sont qualifiés de constructifs.

L’East African Community “EAC”(Burundi, Rwanda, Tanzanie, Ouganda et Kenya), salue les avancées au niveau du processus électoral burundais de 2015, dans l’esprit des recommandations de son dernier sommet sur le Burundi tenu le 31 mai 2015 à Dar-Es-Salaam”, a déclaré lundi soir à Bujumbura, M. Harrison Mwakyembe, ministre tanzanien chargé de la Coopération au sein de l’EAC et président en exercice du Conseil des ministres de l’EAC.

Le ministre Mwakyembe était accompagné de deux homologues ougandais, à savoir le ministre chargé des Affaires de l’EAC, Shein Bageine et le ministre d’Etat chargé de la coopération régionale, Philemon Mateke. Cette délégation ministérielle de l’EAC, dont le principal objectif était de s’enquérir des pas déjà franchis au niveau du processus électoral depuis les dernières assises régionales du 31 mai sur le Burundi, a été renforcée par la présence de la vice-ministre d’Etat sud-africaine en charge de la Sécurité, Mme Ellen Molekane.

“Nous constatons des progrès marqués par rapport à la recommandation des chefs d’Etat de l’EAC le 31 mai dernier, notamment sur la question du report des élections, afin de se donner un temps nécessaire pour les rendre plus crédibles et plus acceptables”, a précisé le ministre Mwakyembe dans un point de presse. Pour lui, l’EAC reconnaît des efforts de reporter des élections deux fois successives.

Sur d’autres questions aussi sensibles comme les solutions aux problématiques des radios privées détruites au lendemain du coup d’Etat avorté du 13 mai dernier ainsi que du désarmement des jeunes miliciens affiliés aux partis politiques, le ministre Mwakyembe a indiqué que l’essentiel est de donner un coup d’accélérateur aux processus en la matière, quitte à poursuivre cette tâche même au-delà des élections. Il a annoncé également que dans deux semaines, les chefs d’Etat de l’EAC pourraient se déplacer eux-mêmes à Bujumbura pour évaluer les nouveaux jalons posés vers l’organisation des élections.(Source: ABP)

Burundi