Certains responsables judiciaires appelés à changer de comportement

Le ministère de la justice, garde des sceaux et de la protection civique a organisé jeudi 01 novembre 2018 à Kayanza, une retraite de deux jours à l’intention des présidents des tribunaux, des parquets et des directeurs des maisons de détention.

Selon la Ministre Aimée Laurentine Kanyana, l’objectif de cette retraite était de s’auto évaluer, relever les défis auxquels ils sont confrontés dans les activités quotidiennes que ce soit au niveau des parquets, des juridictions, des greffes ou aux services d’appui au ministère.

Entre autres défis, des dossiers qui traînent, des emprisonnements systématiques au niveau des parquets ainsi que le manque de communication des actes judiciaires.

Selon Aimée Laurentine Kanyana, le ministère va continuer à mener des sensibilisation envers les responsables judiciaires qui à leur tour vont sensibiliser à leurs subalternes afin que ceux–ci puissent s’imprégner de bonnes pratiques de la déontologie du magistrat.

Cette évaluation a permis de constater également qu’il y’a des magistrats qui n’instruisent pas correctement les dossiers. Cette lacune peut même cause l’insécurité d’après Aimée Laurentine Kanyana.C’est pour cette raison que l’implication de tous est plus qu’une nécessité pour bannir à jamais cette pratique, a-t-elle précisé.

La justice doit travailler à la satisfaction de la population et l’évaluation du travail de celle-ci n’est pas difficile car les résultats se remarquent aux instances en appel comme le ministère, le parquet général et la cour suprême, les recours sont en nombre limité, a-t-elle martelé.

En dépit de tous ces défis, la Ministre Kanyana est confiante que des avancées significatives ont été réalisées. Elle a fait savoir que le ministère de la justice va mettre des moyens à la disposition des prestataires des services de la justice pour qu’ils accomplissent comme il faut leur métier. Les récalcitrants se verront traduits en justice pour éradiquer les délits de justice a-t-elle précisé.

Au cours de cette retraite à l’intention des responsables des juridictions, les échanges ont porté sur différents thèmes comme ” les défis majeurs en rapport avec la gestion des détentions et le traitement des dossiers pénaux ” un thème présenté par Nzigamasabo Léa Pascasie, présidente de la commission permanente chargée des dossiers judiciaires et pénitentiaires et Venant Ntakimazi ,Directeur a.i.de l’organisation judiciaire. Cette retraite se clôturera par une séance de moralisation animée par le Chef de l’État le 2/11/2018.

Par NKURUNZIZA Dieudonné