Burundi : la Fnuap salue l’objectif ambitieux de trois enfants par femme en 2025
(Xinhua 29/03/14).

Le Fonds des Nations pour la Population (Fnuap) se dit satisfait de l’objectif adopté par les autorités burundaises de trois enfants par femme en 2025 car cela entrenaira l’accès aux droits humains fondamentaux. “Il faut saluer le courage des Burundais puisqu’ils ont adopté l’objectif de trois enfants par femme en 2025. C’est un objectif ambitieux mais qui est réaliste. La maîtrise de la fécondité par les femmes et la maîtrise de leur destin font partie de ce qu’on appelle en économie la capacité d’agir pour soi-même et de décider pour soi-même pour le type qu’on veut exercer et décider pour soi- même là où l’on veut habiter , à la campagne plutôt qu’en ville”, a souligné Jean Pierre Guengant, consultant de la Fnuap qui a présenté ce vendredi sur les dividendes démographiques. Il a indiqué que finalement le développement n’est pas uniquement une question d’argent, que c’est plutôt une question de pouvoir maîtriser sa vie et son destin dans toutes leurs dimensions, la dimension familiale, la dimension emploi et la dimension résidence. “Toutes ces dimensions font partie de ce qu’on appelle les droits humains fondamentaux”, a conclu le consultant de la Fnuap. Au cours de sa présentation, il a fait savoir que si l’on arrive à stabiliser le nombre de naissances, cela veut dire que toutes les dépenses publiques qui étaient utilisées auparavant juste pour faire face à l’accroissement démographique, cet argent peut être investi pour former les jeunes et créer des emplois, c’ est qu’il a appelé les dividendes démographiques. A côté de cet axe qu’est la maîtrise de la croissance démographique, il a proposé au gouvernement d’améliorer le captal humain à travers une formation professionnelle, d’investir dans des activités génératrices de revenus, de renforcer la politique de bonne gouvernance pour que les investisseurs potentiels puissent avoir confiance dans la loi et dans l’environnement juridique et de créer des emplois rémunérateurs. Actuellement, l’indice synthétique de fécondité au Burundi est de 6,4 enfants en moyenne par femme et le taux de croissance démographique annuelle est de 2,4% pour une population estimée à 8, 5 millions d’habitants.