Le porte-parole de la police a confirmé mardi après-midi que l’assassin présumé des trois religieuses italiennes tuées dans un couvent de Kamenge, près de la capitale burundaise Bujumbura, a été arrêté.

“L’assassin présumé des trois nonnes (…) est entre nos mains, il a déjà avoué”, a déclaré le colonel Helménegilde Harimenshi lors d’une conférence de presse.

Un correspondant de la BBC a précisé que Butoyi Christian, auteur présumé des trois meurtres, a reconnu les faits, sans montrer aucun remord. Il a indiqué qu’il avait agi pour se venger car la paroisse a été bâtie sur le terrain où se trouvait la maison de ses parents.

Selon plusieurs sources, Butoyi Christian a vendu un téléphone portable appartenant à l’une des religieuses. En constatant que les contacts étaient Italiens, l’acheteur a eu des doutes et a rapidement contacté la police.

La communauté catholique du continent est encore sous le choc depuis l’assassinat des trois religieuses, Sœur Lucia Pulici, 75 ans, Soeur Olga Raschietti, 83 ans et Soeur Bernadetta Boggian, 79 ans dimanche après-midi.