L’IGPNB donne le bilan sur l’opération conjointe dénommée USALAMA V

L’Inspecteur Général de la police nationale du Burundi CPP André Ndayambaje a rendu public un communiqué de presse jeudi 18 octobre 2018 sur l’opération conjointe dénommée USALAMA V organisée du 27 septembre au 2 octobre 2018 dans les 29 pays membres de l’EAPCC et de la SARPCCO.

D’après le communiqué de presse, depuis 2014, les Organisations des chefs de police des pays de l’Afrique de l’Est (EAPCCO) et de l’Afrique Australe (SARPCCO membres de l’INTERPOL ont pris la bonne habitude d’organiser des opérations conjointes de lutte contre les crimes transnationaux afin de démanteler les réseaux des malfaiteurs qui opéreraient sur les territoires de ces pays.

Les crimes transfrontaliers qui étaient particulièrement ciblés sont notamment :
1. Le trafic et la consommation de drogues ;
2. Le trafic des êtres humains et la migration clandestine ;
3. La prolifération illicite des armes légères et de petits calibres ;
4. Les crimes contre l’environnement ;
5. Le vol de véhicule ;
6. Les marchandises contrefaites et illicites ;
7. Le vol des câbles électriques et métaux non ferreux ;
8. Le trafic des minerais ;
9. Le terrorisme et les malfaiteurs en fuite.

Selon le communiqué de presse, au Burundi, cette opération a été menée dans toutes les provinces du pays sous la responsabilité de l’Inspection générale de le police nationale du Burundi en collaboration avec les autres acteurs chargés de l’application de la loi particulièrement ceux en charge du commerce et de la Santé publique.

L’Inspecteur Général de police a saisi l’occasion pour communiquer les résultats de cette opération menée au niveau du Burundi du 27 septembre au 2 octobre 2018. Pour le trafic de drogue, 226kg de cannabis ont été saisis. 22 personnes vendeuses ou consommatrices de cette drogue ont été appréhendées et ont été transférées au Ministère public.

Pour le trafic des êtres humains et la migration clandestine, 7 filles ont été appréhendées en possession de faux documents de voyage.

Concernant la prolifération illicite d’arme légères et de petit calibre, deux armes de type Kalachnikov ont été réoccupées, l’une en Mairie de Bujumbura et l’autre en Province Makamba. 68 cartouches ont été découvertes en Mairie de Bujumbura et une grenade récupérée en Province Cankuzo.

Pour les crimes contre l’environnement, 21 filets communément appelés « filets maillât » utilisés dans la pêche illicite, 645 moustiquaires utilisé pour cette pêche ainsi que deux bateaux de pêche ont été saisis et détruits. De même, 8 pêcheurs qui pratiquaient cette pêche illégale ont été appréhendés.

En ce qui concerne les actes de terrorisme et les malfaiteurs en fuite, l’Inspecteur général de la police nationale a précisé qu’aucun terroriste n’a été arrêtés mais qu’il faut pas se faire d’illusion. “Nous devons plus rester vigilants car les terroristes existent bel et bien et peuvent attaquer le pays à tout moment”, a-t-il précisé.

Quant aux marchandises contrefaites et illicites, 36 sortes de médicaments dont la date de péremption a expirée ont été saisis dans différents pharmacie.11 trafiquants des minerais ont été appréhendés à Cankuzo et 4 autres à Kayanza et ont été tous été transférés au Ministère public.

En dehors des crimes prévus dans cette opération, 21.036 litres de boissons prohibées ont été saisis et détruites.

Par Kurubone Alfred