“Le désordre dans le secteur minier doit disparaître” (Côme Manirakiza)

Le Ministre de l’Energie et des mines, Côme Manirakiza a présenté aux investisseurs, jeudi 11 octobre 2018 à Bujumbura, 7 critères qu’ils doivent remplir pour qu’ils puissent reprendre l’exploitation des minerais.

Côme Manirakiza a annoncé ces critères au cours d’une réunion avec les intervenants dans le secteur minier. Selon le Ministre, le désordre dans le secteur minier doit disparaître.

Le premier critère est d’avoir une autorisation qui est encore valable. Un autre critère est d’avoir présenté l’autorisation délivrée par le Ministère au niveau de l’administration provinciale et communale. La raison d’être de ce critère est que certains intervenants reçoivent les autorisations mais n’informent pas l’administration locale pour le suivi.
Un autre critère annoncé par le Ministre de l’énergie et mines est de suivre le processus de réhabilitation des sites.
Le quatrièmement critère est de pouvoir vérifier si tel ou tel autre coopérative n’a pas dépassé les limites tracées. Au maximum, chaque site doit couvrir un hectare.

Le cinquième critère est de ne pas dépasser une profondeur de 30m au niveau de l’exploitation pour éviter les accidents potentiels.

Le sixième critère est la tenue d’un registre au niveau de chaque site d’exploitation où on doit chaque fois écrire la quantité qui provient de cette exploitation.
En plus de cela, le Ministre a précisé qu’il y a deux autres critères auxquels chaque coopérative doit s’engager.

Le Ministère s’est convenu avec les investisseurs qu’ils doivent tenir compte de la traçabilité au niveau des ventes des minerais pour enfin montrer le chiffre d’affaire de chaque coopérative à la fin de l’année.

Par Kurubone Alfred